Services régionaux du RÉCIT FGA

au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine

Accueil > Accueil > Classdojo : un outil de suivi qui suscite la réflexion

Classdojo : un outil de suivi qui suscite la réflexion

mardi 21 novembre 2017, par Michel Lacasse

Présenté comme un outil de gestion des comportements, ClassDojo peut également être utilisé afin de donner à l’élève de la rétroaction quant à son cheminement scolaire. Il s’apparente à Classcraft, mais se distingue par sa simplicité (je vous présenterai ce dernier bientôt).

Voici donc un survol de ses fonctionnalités et un exemple de son utilisation en formation générale des adultes (FGA).

Survol de ClassDojo

Tout d’abord, laissez-moi vous rassurer. Ne laissez pas les petits monstres qui servent d’avatar vous faire croire qu’il s’agit d’un outil qui ne peut être utilisé qu’avec de jeunes élèves parce qu’il n’en est rien : les monstres sont les avatars par défaut, mais il est possible de modifier l’image associée à chaque élève et même d’utiliser une photo. Cela permet donc d’avoir une plate-forme mieux adaptée à la FGA. Voici un exemple avec ma photo.

JPEG - 36.3 ko

Comme la majorité des outils en ligne, vous devez d’abord vous inscrire afin de pouvoir sauvegarder le fruit de votre travail. Après avoir créé une classe, vous pouvez inscrire chacun de vos élèves dans un ou plusieurs groupes. Vous aurez alors une vue d’ensemble de vos élèves tel que dans cette image.

JPEG - 156.6 ko

Par la suite, vous devez déterminer les compétences ou comportements pour lesquels vous désirez assurer un suivi. Dans l’exemple réel qui suit (j’utilisais ClassDojo lorsque j’enseignais), vous pouvez voir quelques compétences et comportements que je souhaitais voir développer chez mes élèves. En tant qu’enseignant.e et parfois tuteur/rice en FGA, vous pourriez décider de faire le suivi de compétences (p. ex., « A su mobiliser un outil pour surmonter un obsacle », de comportements (p. ex., est Arrivé à l’heure) ou d’objectifs spécifiques (p. ex., « A terminé un chapitre », « A travaillé en équipe en classe », « A terminé un livre », « A respecté son horaire », etc.).

JPEG - 37.6 ko

D’un autre côté, j’avais également choisi des comportements négatifs qui nuisaient aux apprentissages et que je souhaitais réduire. De vôtre côté, des comportements négatifs pourraient être « A été absent à sa rencontre de suivi », « A été absent », « A utilisé son téléphone en classe à des fins non pédagogiques », etc. (pourquoi ne pas s’inspirer du code de vie de votre école). Voici des exemples de ce que j’utilisais.

JPEG - 33.8 ko

À chacun de ces comportements ou compétences, il est possible d’accorder un nombre de points différents pour donner plus ou moins de poids à ces derniers. Ces points vont être utiles lorsque vous allez vouloir dresser un bilan des observations faites durant l’intervalle de temps que vous aurez déterminé (par exemple, une journée, une semaine, 4 mois, etc.).

JPEG - 20.7 ko

Un exemple en FGA

Afin de faciliter la consignation de ses observations, Madame Pierrette Thibault, enseignante en intégration/participation sociale, a récemment commencé à utiliser ClassDojo. Chaque matin, elle ouvre son tableau interactif à la page d’accueil du site ClassDojo et chaque élève va y indiquer sa présence. Ainsi, un élève présent verrait l’icône à côté de son avatar vert, celui qui est absent rouge, celui qui est en retard jaune et celui qui doit quitter hâtivement jaune et vert. Dans le cas des présences, le but de Pierrette n’est pas de tenir des statistiques puisqu’elle utilise Tosca pour ce faire, mais plutôt de leur montrer qui est présent ou non. Depuis qu’elle utilise cela, elle remarque que les élèves l’avertissent si son tableau interactif est éteint. C’est ainsi une merveilleuse manière de légitimiser la présence du tableau dans la classe et de les amener à l’utiliser.

« Je suis contente parce que ça les habitue (les élèves). Ça leur apprend qu’ils peuvent l’utiliser (le tableau interactif). » (Madame Thibault)

JPEG - 34.6 ko

Quant aux comportements attendus et aux compétences à observer, elle leur a d’abord expliqué ses attentes. Au départ, certains devenaient anxieux à l’idée de se faire enlever des points. Rapidement, elle leur a dit « tous les jours on gagne des points, c’est notre but ». Ainsi, selon elle, pour le fonctionnement de la classe, c’est bien, mais il faut éviter de tomber dans le piège des bons points/mauvais points et se saisir de l’outil pour une gestion de classe et un outil de suivi souple et remis en question tout au long de l’année.

« Tous les jours on gagne des points, c’est notre but. » (Madame Thibault)

JPEG - 34.1 ko

En plus de lui permettre d’avoir des statistiques qui lui permettront de compléter un bilan officiel, elle apprécie cet outil parce que « ça les fait réfléchir » (Madame Thibault). Amener les élèves à réfléchir à leurs comportements est un pas de plus vers le développement de certaines habilités métacognitives et de leur conscience de soi.

Si vous avez envie d’en apprendre davantage à ce sujet ou si vous désirez une solution alternative, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0