Services régionaux du RÉCIT FGA

au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine

Accueil > Accueil > Développer ses compétences et sa créativité avec le 3D

Développer ses compétences et sa créativité avec le 3D

vendredi 3 novembre 2017, par Anick Fortin

Vous avez certainement entendu parler d’imprimantes 3D qui permettent d’imprimer de petits objets en plastique. Ça peut paraître anodin, mais ces petits objets occuperont de plus en plus de place dans les années futures. Aussi bien s’y intéresser maintenant !

D’une année à l’autre, les modèles d’imprimantes se perfectionnent et les prix baissent. Cette technologie entrera bientôt dans plusieurs foyers. Est-ce une bébelle pour les maniaques de technologie ? Non. Je l’ai essayé en octobre dernier.

Devant l’inconnu

Je n’avais pas le goût de faire du dessin 3D parce que déjà qu’en 2D tout ce que je dessine se ressemble : un chien, une vache, un lézard, c’est du pareil au même (une drôle de bête avec 4 pattes et des yeux). Imaginez-moi essayer de faire du 3D. Je me suis quand même lancée me disant qu’il faut parfois des défis. En moins de trente minutes, j’ai complété le dessin d’un petit pendentif que j’ai pu faire imprimer. J’étais très fière de ma réalisation. Pourquoi ? Parce que j’ai surmonté une peur, j’ai commencé à développer une nouvelle compétence et j’ai réalisé une création personnalisée. J’ai dû utiliser beaucoup de notions en mathématiques et étrangement très peu de notions en informatique (le logiciel est très intuitif). J’ai dû me questionner quant aux mesures, aux proportions, aux volumes, me situer dans le plan, faire des rotations, des homothéties. Je n’ai fait qu’un objet très simple et j’ai travaillé fort en mathématique. Imaginez si j’avais dû faire des roues dentées !

Développer la créativité au service de l’apprentissage

Avez-vous entendu parler des Fablab ? Ce sont des laboratoires de fabrication où l’on retrouve plusieurs outils essentiels à la conception et à la réalisation de projets, dont des imprimantes 3D. Ces laboratoires se multiplient à un rythme fou, passant surtout par les milieux scolaires, mais en les rendant souvent accessibles à la population en général. Imprimer l’objet n’est pas l’objectif premier. Plusieurs d’entre vous savent que je suis écrivaine. J’ai une imprimante papier chez moi. Est-ce que c’est grâce à cette imprimante que je crée de belles histoires ? Non, mais j’en ai réellement besoin. J’ai besoin d’un support pour mes créations. Un crayon et du papier, un ordinateur avec un logiciel d’écriture et une imprimante, un site web ou un blogue, ce sont tous des outils qui me permettent de diffuser mon travail. L’imprimante 3D, c’est la même chose. Pour se rendre à l’objet, l’élève doit réactiver des notions, en apprendre de nouvelles, développer sa créativité, apprendre à collaborer pour réaliser les tâches plus complexes et développer ses compétences en mathématiques et en sciences. L’imprimante est l’outil par lequel passe la fierté d’avoir travaillé fort sur un projet complexe. L’objet, au-delà de la fierté qu’il procure, fait souvent partie d’une activité d’apprentissage où il est utilisé pour réaliser des tâches en sciences, en mathématiques ou en robotique.

Des exemples de projets

Fabriquer des boîtiers pour préserver des cartes électroniques (programmation, circuits électriques, robotique)
https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/outil/arduino-box-boite-arduino

Fabriquer des outils de mesure (ici des verniers)
https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/outil/good-enough-calipers
Fabriquer une main de robot
https://www.thingiverse.com/thing:2174712

Des logiciels de modélisation 3D disponibles gratuitement

www.tinkercad.com
https://www.blender.org/
https://www.sketchup.com/fr

Merci à Steve Morissette pour son atelier d’impression 3D présenté à la Formation conjointe et collaborative du Récit 2017.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0