Apprendre par l’action et la créativité

L’idée d’apprendre par l’action est vieille comme le monde. Aristote, philosophe grec de l’Antiquité, la proposait déjà au IVe siècle avant J.-C. comme le décrit cette citation apocryphe :

“Ce que nous devons apprendre à faire, nous l’apprenons en le faisant”.(Aristote)

Plus récemment, John Dewey, psychologue, philosophe et pédagogue a lui aussi promu une méthode « où le maître est un guide et où l’élève apprend en agissant » : le « hands-on learning » (« apprendre par l’action »). (référence)

Dans le cadre d’un atelier donné au congrès de l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire et au Secondaire (AQUOPS), des acteurs de l’éducation se sont regroupés autour d’activités permettant de mettre l’élève en action. On nous y a suggéré que même si l’élève ne sait comment réaliser un défi, il doit l’apprendre « sur le tas ». Pour ce faire, je vous invite à considérer ces quatre éléments :

  • L’erreur doit être valorisée, puisqu’il y a souvent plusieurs chemins possibles ;
  • Lorsque possible, on peut éviter de donner à l’élève « de la viande déjà coupée » et le laisser trouver lui-même la manière d’aborder un défi ;
  • L’état d’esprit créatif demande une ouverture d’esprit de part et d’autre ;
  • Il est nullement question que tous fassent la même chose en même temps dans un espace créatif .

Certes, il est possible d’acheter une panoplie de matériels avec lequel l’élève pourra interagir, mais c’est la manière dont l’élève est appelé à l’utiliser qui importe avant tout. Par exemple, je vous invite à visionner cette vidéo où vous verrez la machine que nous avons créée en équipe de trois. Les animateurs nous ont simplement donné le défi de créer un système qui dessine avec quelques objets mis à notre disposition : crayon-feutre, verre de plastique, papier collant, pile, petit moteur, fils conducteurs et bouchon de liège. Chaque membre de l’équipe y a contribué à sa manière, ce qui a permis d’explorer davantage d’avenues que si une seule personne y avait réfléchi.

Cette activité pourrait être faite notamment dans le cadre d’un cours de sciences, mais l’action et la créativité peuvent être valorisées dans tous les domaines d’apprentissage (p. ex., création littéraire dans le cadre de l’apprentissage d’une langue, création d’objets en univers social, etc.).

Tous et toutes doivent être appelés à contribuer à stimuler la créativité et et à rendre les élèves actifs dans leurs apprentissages. Concevoir la créativité et l’action comme état d’esprit est incontournable parce que cela nous invite à ne pas nous limiter aux outils qui peuvent, on le sait bien, devenir désuets à un certain moment. Ainsi, si vous recherchez des idées d’activités créatives et actives, n’hésitez pas à communiquer avec moi pour que nous y réfléchissions ensemble.