Services régionaux du RÉCIT FGA

au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine

Accueil > Accueil > Conseillance pédagogique en soutien au Plan d’action numérique en (...)

Conseillance pédagogique en soutien au Plan d’action numérique en éducation

lundi 10 septembre 2018, par Michel Lacasse

Tel que ma collègue Anick Fortin et moi l’écrivions dans le billet intitulé Mise en oeuvre du Plan d’action numérique à la formation générale des adultes, au cours des cinq prochaines années, le système d’éducation du Québec s’engage dans une démarche d’expérimentation et de développement de compétences en lien avec les technologies numériques (Fortin et Lacasse, 2018). En s’engageant dans une telle démarche, il est primordial de considérer que « développer une culture numérique dans un établissement scolaire nécessite une planification à long terme et une concertation étroite avec les acteurs concernés » (Proulx, 2018, p. 48).

Concertation pour le développement d’une culture numérique

Toute culture comporte une partie visible (p. ex., angoisse visible de certains élèves ou enseignants, inscription à des anciens sigles, etc.) et une partie invisible que nous ne devons pas négliger (p. ex., conversations informelles au sujet de l’implantation, discours des enseignants auprès des élèves, etc.). Pour être en mesure de bien gérer le changement ou le développement d’une culture, il faut être en mesure de se concerter afin de faire bouger l’ensemble des éléments liés à cette dernière. Un principe que l’on pourrait expliquer par la métaphore d’un bateau que l’on devrait bouger pour éviter de frapper un iceberg et pour lequel nous sommes conscients de la surface visible, mais dont nous ignorions réellement la partie invisible.

Comment s’articulera concrètement cette concertation, ce changement de cap, dans le cadre du Plan d’action numérique ? Notamment par l’accompagnement et la formation des enseignants qui utiliseront pédagogiquement ces technologies. En effet, un accès à des ressources éducatives et pédagogiques de qualité et à des infrastructures technologiques, s’il est offert sans soutien, diminue les probabilités qu’ils soient utilisés à leur plein potentiel. Pour ce faire, des autoformations en ligne sont déjà disponibles, d’autres seront développées et des webinaires auront lieu périodiquement. Également, de l’accompagnement est prévu. Qu’entendons-nous toutefois par « accompagnement » ?

Conseillance pédagogique et types de soutien

Les conseillers pédagogiques du RÉCIT, comme moi, et d’autres conseiller pédagogiques du Québec ont été, sont et seront appelés à contribuer au Plan d’action numérique. Le support que peut vous apporter un conseiller pédagogique peut être fait selon différentes modalités. En fonction des besoins et des attentes, un mode de fonctionnement à plus ou moins long terme peut être proposé. Ici, je vous en présente deux : l’entretien-conseil et l’accompagnement.

L’entretien-conseil

  • Consultation de courte durée ;
  • Peut constituer un des éléments de l’accompagnement ;
  • Demande caractérisée par sa spécificité/pluralité ou incertitude quant à l’efficacité des solutions proposées.
  • P. ex., recherche d’une ressource numérique pour un cours de sciences (durée : quelques échanges de courriels sur deux semaines) :
    • L’enseignant envoie un courriel au conseiller pédagogique en mentionnant qu’il souhaite avoir des ressources pour les sciences, sans préciser ses intentions.
    • Le conseiller pédagogique, par le questionnement, communique avec l’enseignant pour mieux comprendre le besoin.
    • L’enseignant précise qu’il cherche des ressources pour les secondaires 4 et 5.
    • Le conseiller pédagogique se réfère au programme de formation de ces niveaux, cible des compétences et connaissances, puis, fait des recherches à ce sujet.
    • Le conseiller pédagogique explique sa démarche afin de modéliser le processus de recherche et pour favoriser l’autonomie de l’enseignant.
    • Un courriel de suivi est envoyé à l’enseignant pour connaitre les résultats de l’utilisation des ressources,
    • L’enseignant a utilisé une seule ressource parmi la liste offerte par le conseiller pédagogique.

L’accompagnement

  • Processus plus ou moins long et parfois itératif ;
  • S’inscrit dans une dynamique de changement amorcé par celui qui demande l’accompagnement ;
  • Peut avoir lieu à des moments distincts durant la carrière (en période d’insertion professionnelle ou plus tard lors d’une démarche de réflexion et de transformation.
  • P. ex., l’intégration d’une méthode pédagogique (durée : 1 ans) :
    • Besoin identifié chez les étudiants, par l’équipe pédagogique
    • Projet inscrit dans un projet éducatif, une personne-ressource a été mobilisée pour créer du matériel et un conseiller pédagogique y a été adjoint.
    • Complexité de l’intégration gérée en planifiant et évaluant régulièrement l’avancée du projet par divers moyens.
    • La qualité et la mise en pratique ont été évaluées en continu et les résultats ont été présentés lors d’un colloque.

Intentions et besoins

« En principe, c’est l’intention ou le besoin de l’enseignant demandeur qui détermine la nature et la durée de la relation de soutien pédagogique » (Daele, Sylvestre, et Lanarès, 2016, p. 24). Que ce soit par l’entretien-conseil ou l’accompagnement, le soutien cherche à favoriser une autonomie afin de s’affranchir de l’aide du conseiller pédagogique. Ainsi, n’hésitez pas à demander du soutien. Une courte discussion nous permettra de déterminer le mode susceptible d’être le plus approprié. D’ici là, sachez que je suis toujours en train de me documenter « à propos de ressources utiles à l’enseignant pour développer le projet et la réflexion de celui-ci » (Daele et coll. 2016. p. 25).

Si vous désirez en apprendre davantage au sujet du métier de conseiller pédagogique, voici quelques ressources.

Ressources

Références

  • Daele, A., Sylvestre, E., et Lanarès, J. (2016). Comment développer le conseil pédagogique dans l’enseignement supérieur ?. Belgique : De Boeck Supérieur.
  • Fortin, A., Lacasse, M. (2018). Mise en oeuvre du Plan d’action numérique à la formation générale des adultes. Repéré à http://www.ticfga11.ca/Mise-en-oeuvre-du-Plan-d-action.html
  • Proulx, S. (2018). Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire. Québec : Les éditions du Septentrion.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0