Tableau Numérique Interactif (TNI ou TBI) : historique de l’implantation au Québec

L’implantation du Tableau Numérique Interactif (TNI) au Québec s’est faite de façon marquée à partir de 2010 (Samson & Lefebvre, 2012). Le 23 février 2011, Jean Charest, le premier ministre en fonction, a annoncé que chaque classe du Québec sera munie d’un TNI (Beaupré, 2011). Le projet devait s’étendre sur cinq ans et coûter 240 millions de dollars. En septembre 2012, le gouvernement Charest a été remplacé par le gouvernement Marois qui a, deux mois plus tard, remis en question l’implantation massive des TNI dans les classes (Marquis, 2012). À l’automne 2013, les chiffres du Ministère indiquaient que 15 658 TNI valant chacun 3000$ avaient été installés (Lafrance, 2013). À ce jour, bien qu’un grand nombre d’appareils de ce genre sont présents dans les classes du Québec, plusieurs pays nous devancent dans ce domaine. Par exemple, depuis 2007, 100 % des écoles primaires de l’Angleterre sont équipées de TNI (Karsenti, Collin, & Dumouchel, 2012).

On retrouve la direction actuelle donnée par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec concernant les TNI dans les classes dans le document présentant les règles budgétaires pour les années scolaires 2012-2013 à 2014-2015 ( MELS, 2012). La mesure 50680, intitulée L’école 2.0 :La classe branchée prévoit qu’une allocation annuelle de 30,8 millions de dollars sera versée aux commissions scolaires pour les années scolaires 2013-2014 et 2014-2015 pour l’achat de 10 281 TNI (d’un montant maximal de 3000$ chacun). Ces allocations seront réparties au prorata du nombre de groupes-classe présents dans les commissions scolaire ( MELS, 2012, p.21-22).

Pour ce qui est de l’acquisition de ressources didactiques numériques pour l’utilisation avec des TNI, la mesure 50680 prévoit aussi une allocation à cet effet. Pour l’année scolaire 2012-2013, huit millions de dollars ont été alloués tandis que, en 2014-2015, 14,5 millions de dollars seront répartis entre les commissions scolaires au prorata du nombre d’enseignants ( MELS, 2012, p.22). Dans le cas où une commission scolaire n’aurait pas dépensé l’allocation versée pour l’achat de TNI ou de ressources didactiques numériques, le Ministère récupère l’argent et ne le redistribue pas l’année suivante ( MELS, 2012, p. 22).

Beaupré, J. (2011). Un TBI dans chaque classe et un ordinateur portable par enseignant. Repéré à http://carrefour-education.qc.ca/no…

Marquis, R. (19 novembre 2012). Tableaux numériques : Québec met le programme en veilleuse. La presse. Repéré à http://www.lapresse.ca/la-tribune/a…

Karsenti, T., Collin, S., Dumouchel, G. (2012). L’envers du tableau : ce que disent les recherches de l’impact des TBI sur la réussite scolaire. Repéré à http://www.thierrykarsenti.ca/pdf/s…

Lafrance, J-P., (2013). Faut-il favoriser rapidement l’enseignement 2.0 dans les écoles ? ou les dommages collatéraux d’une implantation sauvage des NTICE. Épistème. Sous presse.

Marquis, R. (19 novembre 2012). Tableaux numériques : Québec met le programme en veilleuse. La presse. Repéré à http://www.lapresse.ca/la-tribune/a…

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du sport. (2012). Règles budgétaires pour les années scolaires 2012-2013 à 2014-2015. Repéré à http://www.mels.gouv.qc.ca/fileadmi…

Samson, G., & Lefebvre, S. (2012). Mettre les points sur les I et les barres sur les T : le cas du TBI. Repéré à http://aqep.org/wp-cont…